Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

11/11/2016

Cérémonie du 11 Novembre

                                             Commémoration de la Victoire et de la Paix

                                             Hommage à tous les « morts pour la France »

IMG_3977.jpg

 

 

HOMMAGE AU VIVANTS

Montée des couleurs

 

Lecture de textes par Ghyslaine Quéma :

 

En cette année mémorielle du Centenaire de la Première Guerre mondiale, nous célébrons, aujourd’hui, le 98ème anniversaire de l’Armistice du 11 novembre 1918.

Quelques semaines après le déclenchement de ce conflit, l’avancée des troupes allemandes menaçait Paris.

Une contre offensive franco-britannique donnait un coup d’arrêt à l’ennemi et se terminait le 12 septembre 1914. Ce fut la première victoire de la Marne, mais la guerre allait durer encore quatre années.

La France se souvient de l’horrible cauchemar vécu par ses soldats engagés dans ce conflit appelé la « Grande Guerre ».

La France se souvient des terribles souffrances endurées par les combattants et les populations civiles sur les différents fronts, qu’ils soient ceux de la Somme, de la Marne, de Verdun et de bien d’autres.

Cette guerre coûta 12 millions de morts à l’ensemble des belligérants.

La France, pour sa part, déplorait :

IMG_3980.jpg

  •  

    1 400 000 morts
  • 740 000 invalides
  •  

    3 000 000 de blessés
  • des centaines de milliers de veuves et d’orphelins

 

En ce jour de commémoration s’insérant dans le cycle mémoriel officiel marquant jusqu’en 2018, le centenaire de la Première Guerre mondiale, rendons hommage à tous ces soldats de Métropole, d’Outre-mer, des Pays alliés, qui ont fait preuve d’un courage exemplaire méritant notre reconnaissance.

Beaucoup sont morts pour la France et nous nous inclinons devant la douleur de leurs familles, si cruellement éprouvées.

Fidèles au souvenir de toutes celles et tous ceux victimes de toutes les guerres, invitons la jeunesse à oeuvrer pour une communauté internationale plus juste, plus solidaire, plus fraternelle et en paix.

Vive la République !     Vive la France !

IMG_3982.jpg


                                               

 IMG_3986.jpg

Lecture du  message par Michèle Romieu

Mesdames et Messieurs les représentants des Anciens combattants,

Mesdames, Messieurs les représentants de la sécurité publique et de la sécurité civile,

Mesdames, Messieurs les représentants des établissements scolaires,

Mesdames et Messieurs les représentants d’associations,

Mesdames, Messieurs les élus,

Mesdames et Messieurs,

A vous, les enfants,

 

Nous sommes réunis ce matin pour rendre un hommage solennel aux hommes et aux femmes, tombés au champ d’honneur entre 1914 et 1918 et qui ont sacrifié leurs « 20 ans » pour que nous soyons libres aujourd’hui. C’était il y a 100 ans, un siècle, ...c’était hier...

 

Avec la 1ère guerre mondiale, la France, l'Europe ont basculé dans un autre monde dont l'héritage est encore vivace, ce monde ne s’est finalement jamais remis des atrocités des deux conflits mondiaux du 20ème  siècle.

 

65 millions d'hommes mobilisés. Des destins brisés: 8 millions et demi de morts. 21 millions de blessés, 4 millions de veuves, 8 millions d'orphelins. Voilà ce que fut le bilan de cette guerre abominable.

 

La fin de cette guerre fut proclamée le 11 novembre 1918, à 5 h 15. Les généraux allemands et alliés signaient l'armistice dans la clairière de Rethondes, en forêt de Compiègne. A 11h11 du  matin, la 11e heure du 11e jour du 11e mois de l’année 1918, le cessez-le-feu était effectif et la France pouvait célébrer la victoire. Partout, les clairons retentirent et les cloches des églises se mirent à sonner. Cinq années de guerre totale prenaient fin. Jamais on ne vit une Nation communier tout entière dans une aussi grande ferveur.

 

Mais cette immense joie était mêlée d'un profond sentiment de deuil et de tristesse. La France pleurait ses morts et accueillait 4 millions de blessés et d'invalides. 1 400 000 soldats étaient tombés au front. 300 000 civils avaient succombé. Nul ne fut épargné : aucune famille, aucun village, aucune ville.

IMG_3989.jpg 

C’est toute la force des Monuments aux Morts : ils nous rappellent l’héroïsme et la victoire, tout en égrenant des noms, 24 à Montaren et Saint Médiers pour  la seule Première Guerre Mondiale, qui ont souffert et connu la mort.

Trop souvent, les monuments aux morts se trouvent dans un environnement d’indifférence.

Nous devons leur rendre toute l’attention qu’ils méritent pour ne pas oublier l’horreur de la guerre, pour que le passant ne les regarde plus jamais de la même façon. Cette ambivalence, nous la sentons devant chaque Monument et elle nous interroge.

 

Ces monuments nous invitent au contraire à prendre la mesure, au quotidien, de la chance que nous avons de vivre libres dans un pays en paix au milieu d’un monde tourmenté par de terribles conflits. Nous pensons aux terrains d’opération en Afrique, au Moyen-Orient, où nos soldats défendent, au péril de leur vie, nos valeurs, nos libertés, la démocratie.

 

Tout au long du 20ème  siècle, il n'y a pas eu de Nations dans le monde qui se soient autant affrontées que la France et l'Allemagne.

Depuis, le chemin parcouru après la Seconde Guerre mondiale a été immense.

 Il n'y a pas aujourd'hui dans le monde d'autres Nations que la France et l'Allemagne qui soient animées par un désir aussi intense de poursuivre la construction d'un avenir commun. Cette dynamique de paix, de prospérité partagée et de fraternité n’est sans doute possible que parce que nous nous sommes tant affrontés, trop affrontés.

Nous avons su tirer les leçons du passé. Il nous faut continuer.

IMG_4003.jpg 

C'est ce devoir de transmission d'un passé commun pour un avenir fraternel que nous devons, chacune et chacun, faire vivre.

Souvenons-nous en ce jour, de la force de la République qui ne plie jamais, et du triomphe de ses valeurs.

En tant qu’élus, nous avons le devoir de travailler sans relâche pour la perpétuation du souvenir.

C’est ainsi, qu’avec l’association des Amis de la Médiathèque, nous avons chargé un jeune historien d’établir la biographie de chacun des 24 poilus de Montaren et Saint Médiers morts pour la France pendant la Grande Guerre.

Ils vivaient où vous vivez aujourd’hui, ils ont vu cet endroit où nous sommes aujourd’hui réunis. Ils ont vécu, ici, comme nous.

C’est cette histoire que nous voulons transmettre. Parce que nous voulons que la Mémoire soit portée, non pas seulement par ceux qui l’ont vécue, mais aussi par ceux qui l’ont lue ou entendue.

 

De la même façon, nous essayons, avec le soutien des enseignants, d’associer les enfants de notre école au travail de mémoire.

Mais probablement d’autres actions pourraient aussi s’inscrire dans notre action mémorielle à Montaren et Saint Médiers : la Mémoire pour tous et par tous.

 

Prendre le temps est nécessaire, et redoubler d’effort indispensable pour préserver la paix et étouffer tous les ferments de division : l’indifférence, l’intolérance, le racisme, l’individualisme, le repli sur soi.

 

En ces temps où beaucoup de nos concitoyens sont en perte de repère, il nous faut plus que jamais travailler à l'union des peuples et des individus pour construire un espace de paix, de prospérité, et de solidarité qui a tant manqué à nos aînés.

Rappelons aux jeunes générations que la paix est la seule voie possible pour préserver et faire vivre les valeurs républicaines et démocratiques qui sont au cœur de notre idéal européen.

Aujourd'hui comme hier, c'est en nous battant pour la Paix que nous sommes fidèles à la mémoire de ceux dont les noms sont gravés sur tous nos Monuments.

 

L'histoire est complexe parce qu'elle touche à l'humain. Pour que l'histoire ne soit pas qu'une résurrection, ayons à l'esprit ces leçons du passé, ces parcours glorieux et exemplaires qui, dans l'épreuve, n'ont jamais flanché.

 

Comme le disait Jean Jaurès, « maintenir la tradition, c'est garder la flamme, non les cendres ».

A Montaren et Saint Médiers, comme partout ailleurs, nous devons travailler ensemble pour garder la Flamme et pour que le "plus jamais ça" puisse avoir un sens partagé et approprié par tous, un sens véritablement républicain.

 

Face à la montée des intolérances, la multiplication des actes racistes et antisémites en France, une menace terroriste qui est réelle, les défis sont absolument majeurs et nous devons mettre toutes nos forces pour combattre la haine de l’autre.

 

C’est en célébrant notre passé commun que nous serons unis pour un avenir fraternel.

Vive la Paix, vive la République, vive la France

 

 

HOMMAGE AUX MORTS

 

Appel des morts par des enfants ou le cas échéant, par des élus ou le Maire, (en précisant pour chacun : mort pour la France) :

 IMG_3991.jpg

  • ESPERANDIEU Jules
  • FOURNIER Elie
  • GAY Célestin          
  • PUGET André
  • MICHEL Raoul
  • HUGOU Fernand
  • PONGY Fernand
  • PRADE Hippolyte
  • BALAZUC Auguste
  • SABATIER Fernand
  • FOURNIER Albert
  • PIALET Gustave
  • BRUEYS Albert
  • VIGNES Ferdinand
  • GRAS Louis
  • VIDIL Roger
  • RODE Maurice
  • GUIRAUD Alberic
  • GALDIN Edmond
  • GUIRAUD Victorin
  • ROUSSEL Leopold
  • GAY Antonin
  • JOUVENEL Gabriel
  • ROSIER Louis
  • GABRIELLI Jean (décédé en 1941)
  • SABATIER Roger
  • CABANEL Louis

 

 

Dépôt de gerbes (le Maire, avec le représentant des anciens combattants, ils déposent ensemble la gerbe devant la monument aux morts et se positionnent ensuite chacun à droite et à gauche du Porte drapeau)

 IMG_3992.jpg

Sonnerie aux morts = Minute de silence (env. 5 secondes)  = le porte drapeau abaisse le drapeau

 

La Marseillaise = le porte Drapeau relève le drapeau + les autorités en uniforme saluent

 IMG_3994.jpg

 

 

 IMG_4000.jpg

 

 

 

 

Le Conseil Municipal fait le tour du monument aux morts et le maire salue le Porte drapeau et va saluer les représentants des autorités civiles et militaires

IMG_4001.jpg

 

 

 

 

 

 

 

FIN DE LA CEREMONIE

 

 

 

 

 IMG_4002.jpg

 

 

 

 

Les commentaires sont fermés.