Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

29/08/2015

PROJET DE JUMELAGE AVEC SOUTO DA CASA : une première visite de deux élus très conviviale !

IMG_7772.jpgLes 27 et 28 juillet 2015, les conseillers municipaux Maria FERNANDES (native de Souto da Casa) et Ménélik PLOJOUX DEMIERRE se sont retrouvés à Souto da Casa pour une première rencontre avec Maria DAS DORES LADEIRA, présidente de la Junta da Freguesia (maison communale) dont voici le récit :

IMG_7681.jpgMardi 28 juillet, après un premier tour de Souto da Casa la veille sous la conduite de Joaquim Fernandes (mari de Maria, également natif du village) suivie d'une mémorable soirée chez Maria et Joaquim, nous avons retrouvé Maria Das Dores Ladeira, accompagnée de deux jeunes employées déléguées à l'animation et au tourisme devant une des grandes réussites de la municipalité qui a créé une piscine naturelle avec une petite guinguette (tenue par un cafetier de la ville voisine) sur le cours de la rivière coulant en bas du village.

Décrire Souto da Casa sans évoquer l'eau est tout à IMG_7673.jpgfait impossible ! Le village qui appartient au "pays" de Fundão, dans la région montagneuse de Castello branco (à l'intérieur des terres, au nord est du pays, proche de l'Espagne) est adossé au massif de la Gardunha (non loin également de la célèbre Serra d’Estrela et sa station de sports d’hiver) qui fait la joie des randonneurs et amateurs de trail.

Alors que le climat est plutôt rude l'hiver (froid et humide), lesIMG_7765.jpgIMG_7687.jpgtempératures estivales sont parmi les plus élevées du pays. L'eau est omniprésente, qu'il s'agisse de ruisseaux, de levadas (aqueducs), de retenues d'eau pour l'irrigation des cultures ou encore de fontaines (le village en compte de nombreuses, dont une très belle fontaine-lavoir du XVIIe siècle en granit, frappée de l'Escudos portugais).


IMG_7744.jpgIMG_7717.jpgNon loin de la piscine naturelle, la commune a rénové un ancien moulin qui sert aujourd’hui de musée témoin. Et le village n’en compte pas moins d’une demi-douzaine (!) : le moulin, la maison du Ganhão (qui louait ses services et ses bœufs pour les travaux de labour et de transport), la forge, l’atelier du cordonnier et d’autres maisons qui plutôt que d’être laissées à l’abandon, ont été restaurées et sont ouvertes lors de visites du village, tant pour les touristes de passage que pour des groupes d’écoliers venant découvrir les témoignages d’un passé pas si lointain.

IMG_7726.jpgIMG_7780.jpgTous ces bâtiments sont entretenus par les services communaux et en particulier par les deux jeunes femmes nous accompagnant, qui ont réalisé un travail minutieux et patient de collecte, nettoyage, restauration et d’inventaire d’une multitude d’anciens outils et objets que les familles du village ont bien voulu remettre entre leur main pour que cette mémoire puisse perdurer (à Montaren, M. Follenfant avait aussi constitué une collection fabuleuse… hélas aujourd’hui disséminée).

IMG_7789.jpgIMG_7781.jpgEn revenant dans le centre du village, outre une signalétique très agréable permettant de découvrir les différents édifices (église, fontaines, hôtel de ville, …), ce sont les voiries qui surprennent immédiatement. À l’instar de la plupart des villes et villages portugais, l’emploi de pavés de granit ou calçadas portugueses est tout à fait remarquable ! La solution est d’autant plus excellente qu’elle permet d’éviter les patchworks causés par les réparations successives des chaussées, en utilisant un matériau local et non-pétrolier.

IMG_7785.jpgLa rue principale est largement fleurie et bordée de rosiers, entretenus par les habitants. Le village est d'une impeccable propreté, malgré les touristes et une population de plus de 1000 habitants.

Les fêtes et commémorations sont nombreuses à Souto da Casa. Évidemment les fêtes religieuses y figurent en bonne place, comme par exemple le Mercredi des cendres, mais on peut aussi signaler la commémoration de l’indépendance de Souto da Casa il y a tout juste 125 ans !

Carvalhal.pngL’histoire est assez originale et témoigne bien du caractère courageux et indépendant des habitants de cette terre : un seigneur voisin souhaitait faire valoir de prétendus droits sur le Carvalhal, terre exploitée par les habitants du village. Ceux-ci n’acceptant pas de s’en défaire, le seigneur réclama l’intervention de l’armée. Or à leur arrivée à Souto da Casa, les soldats ne furent pas accueillis par des barricades et des jets de pierres, mais par des banquets et des fêtes trois jours durant. Ils finirent par repartir sans avoir maté quelque rébellion citoyenne, mais en ayant permis au village de conserver cette terre, symbole aujourd'hui de sa liberté et de son indépendance.

IMG_7762.jpgCar qu’on ne s’y trompe pas, à l’instar de ces trois femmes qui nous ont accueillis, ce petit coin du monde, logé entre les montagnes dont les pentes boisées et recouvertes par endroits de châtaigniers et de chênes, est une terre à l’esprit bien affirmé, dont le courage et la force des habitants n’a d’égal que leur épatant sens de l’hospitalité et leur goût pour la convivialité.

Après un passage par la maison communale où nous avons pu voir les magnifiques tambours (accompagnés de fifres lors les fêtes) et dont sommes repartis chargés de cadeaux… notre petite délégation montarénoise a eu la joie de terminer cette première rencontre par un repas en compagnie de nos hôtes, offert par la Junta da freguesia dans un des restaurants du village (Souto da Casa compte plusieurs commerces, cafés et deux restaurants).

NB : nos amis portugais ont une petit longueur d'avance sur nous avec une intercommunalité beaucoup plus développée qui se traduit par une gestion davantage mutualisée où les Juntas da Freguesia sont davantage des représentations locale de la Camara (mairie « intercommunale ») regroupant plusieurs communes. La plupart des services qui sont chez nous assurés par les mairies (parfois au prix de bien des inégalités d'un village à un autre) sont gérés par la Camara. Est-ce là l'explication à ces voiries si bien entretenues et ces équipements collectifs (salle des fêtes, halles de sport, piscines...) équitablement répartis sur le territoire ?

Les commentaires sont fermés.